Azenor Beatrix Madison: Le Génie Sinistre



 

Partagez | .
 

 Azenor Beatrix Madison: Le Génie Sinistre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


♣ Invité ♣



MessageSujet: Azenor Beatrix Madison: Le Génie Sinistre    Lun 10 Sep - 14:07


Un petit theme song !


PREDEF


Azenor Beatrix Madison
"Feat. Ashley of Wario Ware Touched"



▬ AGE: :9 ans
▬ DATE DE NAISSANCE : 27 février 1932
▬ CATÉGORIE : Orphan,
▬ RANG : Rang 7
▬ DATE D’ARRIVÉE A CLOVERFIELD : Décembre 1941
▬ PÉCHÉ MORTEL : Orgueil
▬ TOTEM : Lièvre



Le petit Génie Sinistre
"Welcome in my Dark Fantasy"


Vous vous poserez la question quand vous connaitrez son histoire : Comment une fillette de neuf ans comme Azenor peut-elle avoir un équilibre mental aussi… Ordinaire ?
Oui, contrairement à beaucoup d’autre, Azenor est loin d’avoir un équilibre mental tordu. C’est tout le contraire en vérité. C’est une fille indépendante, extrêmement calme, posée, les pieds sur terres avec un moral d’acier. Ce n’est pas un petit choc qui fera qu’elle tombe de désespoir en hurlant au malheur, c’est à une personnalité solide et fière pour commencer et peut se montrer extrêmement manipulatrice. Comme ça vous saurez à qui vous aurez à faire.
Azenor possède un moral d’acier, comme dit aux lignes précédentes qui ne la feront pas couler au moindre problème. Elle a également une forte personnalité, voir même un mauvais caractère, il est très facile de la faire bouder, se renfermer sur elle-même comme une coquille d’huitre. Sachez qu’à ce moment-là, elle est en train de ruminer tous les moyens possibles et inimaginables de vous rendre la monnaie de votre pièce. Sachez aussi, qu’elle est très forte en gueule et ne mâche pas ses mots quand elle est mécontente. C’est une personne fière et susceptible, la moindre pique ou injure la vexera et l’énervera. Tout simplement
C’est aussi une fillette intelligente, perfectionniste (un peu trop parfois) et précoce, elle a une excellente diction et connait très bien les « choses que les adultes font quand ils s’aiment » chose qu’elle déplore en son for intérieur, étant condamnée à être une toute petite fille jusqu’à la fin de ses jours. Cependant, elle se rattrape par sa passion pour les sciences occultes et tout ce qui est sujet au paranormal. C’est une bibliothèque d’histoires horrifiques qui vous donnerons certainement des cauchemars la nuit. Oui, pour finir il s’agit d’une petite fille très espiègle malgré un sérieux apparent, elle adore jouer de vilains tours qu’elle assume complètement et avec impudence si elle est démasquée. Ce qui fait d’elle une bonne amie, très défensive pour ses petits camarades, même si au départ elle parait bien asociale et un peu lugubre. Elle a toujours une peluche de lièvre sur elle.

.


Il y a un cadavre de rat sous mon lit...
"Life in here"

[*]Que pensez-vous de la Royauté ? 3 lignes minimum
Ils paraissent beaux à l’extérieur, mais je pense que leur intérieur est plus noir que le charbon. Ils tirent les ficelles et nous exploitent. Jamais vous ne les verrez faire des tâches ménagères ou s’occuper du jardin. Ils nous regardent faire tout ça… Et ça doit les amuser de nous voir ramper à leurs pieds !
[*]Que pensez-vous de l'Aristocratie ? 3 lignes minimum.
« Mon avis ? Une belle bande de pourritures corrompues. Les adultes disent souvent que les enfants sont innocents, l’Aristocratie prouve le contraire. Les enfants peuvent être aussi cruels que des adultes… Ils ne valent pas mieux que les gens qui ont déclencher la guerre qui a tué des millions de personnes. »
[*]Quel est votre sentiments sur Le Sycophante et les Remords ? 3 lignes minimum
« Le Sycophante et les Remords ne m’effraie pas… Qu’ils viennent, ils tâteront de mon bâton. Peut-être que ces personnages ridicules seront plus forts mais qu’ils sachent que je ne me rendrai jamais sans me battre. C’est une question de fierté. Et j’ai trop de fierté pour ramper en pleurant face à eux. »
[*]Quel est l'investissement de votre personnage dans la course aux privilèges ? 3 lignes minimum
« Je dois dire que je suis très partagée sur ce sujet-là… Vous voyez ? D’un côté, j’aimerai qu’on reconnaisse mon intelligence et mon talent à sa juste valeur. D’un autre côté, quitter les amis que je me suis fait serait pour moi une importante déchirure… Cependant, je pense m’y impliquer. Je pourrai privilégier mes amis et pourrir ceux qui m’ont pourri la vie pendant que j’étais dans les rangs inférieurs. C’est une très bonne idée ! Et puis après tout, je ne suis qu'une humaine... Le pouvoir me tente.»
Ce qui nous tue pas nous rend plus fort.
"Le Poids du passé sera moins lourd si tu quittes tout."


Chère Grand-mère

Quand tu liras ces quelques mots, je serai déjà loin. Ne me recherche pas, ne cherche pas à reprendre des nouvelles. Considère ainsi que je ne suis plus de ce monde, je tiens à sortir de la vie du village. Je ne veux pas être un fardeau pour toi.

Maman est morte hier, la maladie des alcooliques l’a emportée. Je l’ai veillée toute la nuit, admirant son visage de passer à jaune malade à gris de mort. Ce matin, des hommes sont venus, ont recouvert son cadavre et l’ont emmené à l’autre bout du village. Elle sera certainemen jetée à la fosse commune entre des centaines de cadavres anonyme, elle terminera dans l’oubli, tout ça parce que nous n’avions pas assez d’argent pour lui payer une sépulture. Quant à moi, j’ai fait le tri dans ses affaires, j’ai brulé ses effets personnels usagés et j’ai mis de côté ses effets en bonne état. J’ai également frotté le sol, nettoyé les carreaux et lavé les rideaux. Bref… J’ai mis la maison à neuf, me débarrassant des odeurs d’alcool et de mort. Les clés sont là avec la lettre, vend cette maison et sert toi en pour payer ta retraite.

Ma chère Grand-mère, je te couvre de louange pour t’être occupée de moi quand ça n’allait vraiment pas. Si je te laisse la maison et cette lettre, c’est en guise de remerciement. Je sais que tu dois être triste que je te quitte. Mais… Ne t’inquiète pas, je vais bien, j’irai bien, il n’y aura pas de soucis pour moi. Tu me connais, je saurai me débrouiller.

Les choses que je vais te raconter maintenant vont maintenant te dire pourquoi j’ai décidé de partir.

Comme tu sais, avec la guerre de 1931, je n’ai jamais connu Papa, ton fils, qui a perdu la vie lors de l’année ou Maman était enceinte. Quand Maman allait bien, elle m’a raconté comment nous avions quitté la grande ville pour nous retrouver dans ce petit village de campagne, dans l’ancienne maison de Papa. Maman était couturière à domicile, je l’ai toujours vu à sa machine, en train de tisser, broder et coudre avec ardeur pour subvenir à nos besoins. Du moins, quand elle allait bien, bien sûr.

Je suis sure que Maman m’avait aimé. Nous avions énormément partagé jusqu’à mes quatre ans, bien que je ne la voyais pas souvent vu qu’elle travaillait toute la journée. Mais quand elle rentrait le soir, elle me berçait, me bordait et me chantait de belles berceuses. J’adorais l’entendre chanter, c’est pour ça que je l’attendais assise au fond de mon lit toute la soirée si il le fallait. Elle m’a aussi montré comment coudre, il ne me fallut que deux ou trois leçons pour avoir un niveau fortement élevé par rapport à un enfant de mon âge, à l’époque. Maman souriait rarement, sauf dans ces cas-là ou ses yeux brillaient de fierté pour sa fille adorée. Pour me récompenser, elle m’a cousu ma peluche de lièvre blanc… Je ne m’en suis jamais débarrassé.

Cependant, ces instants de bonheur ne durèrent que très peu de temps.

Oui, car à partir d’un moment, Maman tomba malade. Pas malade physiquement, mais malade dans mentalement. Oui, Maman est devenue folle, elle n’a plus montré de preuve de l’amour qu’elle avait pour moi. Elle n’avait plus d’amour pour moi…

Je n’oublierai jamais la fois ou je l’ai attendue pour qu’elle me borde, comme elle le fait chaque nuit. Elle est arrivée, la démarche chancelante, une forte odeur d’absinthe sur les vêtements et le visage, poussant un râle colérique. Je lui ai souri, elle n’a pas souri… Elle s’est jetée sur moi et se mit à me battre à bras raccourci. Hurlant « POURQUOI TU NE DORS PAS ?!? » et lançant des injures les plus vulgaires les unes que les autres. Je m’étais mise à pleurer, à hurler et à supplier qu’elle arrête. Au final, elle s’arrêta et alla se coucher, me laissant en pleurs dans mon lit.

Depuis ce jour, Maman me battait dès que je l’énervais et même parfois par caprice. Elle m’instaura l’ordre de faire les travaux ménagers. Tous les travaux ménagers, possibles et inimaginables, elle passait de moins en moins de temps à la maison et quand elle était à la maison, c’était ivre, les pieds sous la table hurlant de lui rapporter sa nourriture. Une fois, alors que je revenais avec sa bouteille d’absinthe, je l’ai surprise couchée au sol, le nez dans son vomi. Elle avait beaucoup trop bu.

Maman ne m’aimait plus, elle faisait exprès de me faire souffrir… Combien de fois elle a déchiré mes ouvrages, disant que je voulais prendre son travail et sa vie ? Combien de fois elle m’avait battue ? Combien de fois elle avait ramené un homme méprisant pour faire « Les choses que les adultes font » toute la nuit. Oui Grand-mère, c’est bien une des seules choses que Maman m’a apprise à cette période et bien malgré elle. Que les adultes font des choses et que c’est… « Drôle ».
Une fois, affront ultime… Tu te rappelles du lièvre que j’avais recueilli à la maison ? Je l’avais appelé Stewie… Eh bien, Maman l’a tué et m’a cousu un manteau en se servant de son crâne comme bouton. Manteau que je porte encore, pour respecter sa mémoire. Mais il est clair que je ne pouvais plus jamais compter sur Maman.

Je ne parlerai plus de ma vie avec Maman, c’est inutile, tu vois le tableau. J’ai eu la chance que la nature m’ait doté d’une intelligence hors du commun, qui fit que je puis apprendre à lire par mes propres moyens, en lisant les lettres des amants de ma chère mère. Le fait de faire les courses me fit apprendre à compter. Je trouvais aussi une passion, la magie et l’occulte, un jour, quand j’aurai l’expérience, j’essayerai de contacter papa dans l’autre monde.
Grâce à mon intelligence, je parviens à me sortir du trou ou ma mère voulait m’enterrer. Quant à elle, elle devint une loque immonde, au visage jauni par une maladie de foie et brisée par des maladies qu’on attrape en faisant… Des choses… Quelques temps plus tard, elle est morte et tu connais l’histoire.
Je ne sais pas où je vais aller maintenant… Mais je sais où que j’irai, mon intelligence supérieure va me tirer des mauvais pas. Je vais prendre ce bus, il m’emmènera loin d’ici, je ne sais pas ou il me mènera mais je sais une chose : Je ne reviendrai pas ici.

Sache que je t’aime, Chère Grand-Mère, mais je veux un nouveau départ, et ce n’est pas en restant au village avec des gens qui me déplorent que ce nouveau départ va être pris. Ainsi Grand-Mère, j’espère que tu vas bien et je te souhaite une bonne fin de vie.

Azenor Beatrix Madison.




Dr.BMBF.
"Moi"



▬ Âge : 19
▬ Sexe : Féminin
▬ Double compte ? Non
▬ Comment avez vous connu le forum ? Par google
▬ Qu'en pensez vous ? Voyez vous des améliorations à apporter ? Changer les liens d'images, ils ont l'air brisés. Forum prometteur sinon.
▬ Autre chose ? PINGAS !
Revenir en haut Aller en bas
Lucifel J. Sveinsson

Bitch plz
avatar
♣ Bitch plz ♣


Rang : Prince.
Totem : Corbeau.
Messages : 806
Age : 24
Pseudo : Stonefox.

Once upon a time
Âge du personnage: 12 ans.
Date d'arrivée à Cloverfield: 4 Octobre 1940.

MessageSujet: Re: Azenor Beatrix Madison: Le Génie Sinistre    Lun 10 Sep - 20:05

Bonsoir~

Je dois dire que j'ai pas mal hésité sur ta fiche parce que la lettre qui est dans dans la partie histoire est écrite beaucoup trop bien et de façon beaucoup trop mature, détachée et critique pour une enfant de 9 ans. On n'a pas envie d'y croire. Alors je ne te demanderais pas de recommencer parce que ça t'obligerait à réécrire toute ton histoire, mais penses-y à l'avenir dans tes futurs rp.

Tu es donc validée~

Si le cœur t'en dis, tu peux poster une fiche de relations pour Azenor ici, demander un rp et poster la réaction d'Azenor à l'intrigue en cours et pour participer à la fête du couronnement de la nouvelle princesse ♥ N'oublie pas d'envoyer la (les) bêtises/hontes de ta fillette au Sycophante~ !
N'oublie pas de poster les formulaires correspondants dans le bottin des avatar, les postes à pourvoir et la liste des totems pour réserver ton avatar, ton travail à Cloverfield et ton totem !

Bon jeu ♥


PS : je vais rectifier pour les images, je pensais que mon ordinateur buggait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


♣ Invité ♣



MessageSujet: Re: Azenor Beatrix Madison: Le Génie Sinistre    Lun 10 Sep - 20:11

Merci beaucoup ! C'est vrai que j'ai voulu donner à fond sur l'histoire, je ferai très attention sur le rp dans ce cas là. Pas évident de jouer un perso jeune et précoce dans ce cas là !

Enfin merci de m'avoir validée, j'espère qu'on va bien s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


♣ ♣



MessageSujet: Re: Azenor Beatrix Madison: Le Génie Sinistre    

Revenir en haut Aller en bas
 

Azenor Beatrix Madison: Le Génie Sinistre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tête ampli Madison + baffle ?
» Vends Madison Divinity II + 4X12 H&K
» [ARTV] "The Immortal" & 'Madison Square Garden"
» Madison chez Johnny
» Sur la route de Madison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unlucky Cloverfield :: • With crooked children. :: Registres. :: Le placard.-