Ruth Adaway ▬ Tomber n'est pas permis.



 

Partagez | .
 

 Ruth Adaway ▬ Tomber n'est pas permis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


♣ Invité ♣



MessageSujet: Ruth Adaway ▬ Tomber n'est pas permis.   Jeu 9 Aoû - 1:20

PREDEF


ruth adaway.
"Feat. inconnu."



▬ ÂGE : 11 ans.
▬ DATE DE NAISSANCE : 4 mars 1930.
▬ CATÉGORIE : Orphan.
▬ RANG : 7.
▬ DATE D’ARRIVÉE A CLOVERFIELD : Mai 1941.
▬ PÉCHÉ MORTEL : Paresse.
▬ TOTEM : Mésange.



She is my church.
"Tourne, tourne, petite fille. Tourne a t'en faire saigner les pieds. Mais prends garde à ne surtout pas tomber. Le sol s'effondre sous tes pieds."




Douce et tendre enfant.
Effrayée du monde, effrayée d'elle-même. Ruth est une petite fille effacée, craintive et renfermée. Elle ne sait jamais comment bien réagir face aux autres. Alors, elle se tient droite, docile et obéissante. Question d'éducation, sans doute. Car Ruth a, depuis toujours, appris à se taire. Taire ses souffrances, ses peines. Et même si elle le voulait, elle ne saurait le dire. Elle ne pourrait mettre des mots sur ses réelles pensées.

Cette pauvre gamine, plus par résignation qu'autre chose, est hypocrite. Elle parle peu, mais elle parle bien, quand il s'agit de sauver sa peau laiteuse. Elle s'accommoderait, comme simple réponse, d'un mouvement de tête, mais ne sait que trop bien que faire la muette ne lui apporterait que d'avantages d'ennuis. Et elle a peur. Peur d'un tout, peur d'un rien.
Alors, forcément, elle fait la cible parfaite. La victime idéale. La jeune Ruth ne se plaint jamais, peu importe ce qui lui arrive. C'est qu'elle est du genre à ne pas se lamenter sur son pauvre sort. Oh, elle est fragile, c'est certain, sans oublier qu'elle a la larme facile. C'est sans doute ce qui plait le plus à ses tortionnaires; de voir perler au creux de ses yeux verts diaphanes cette singulière eau salée. Mais elle ne dit rien, se contentant de pleurer en silence.

Recroquevillée sur elle-même, l'enfant triche, en se mentant. Toujours voir le côté positif des choses, c'est son mot d'ordre. Accepter sa condition, c'est le mieux qu'elle puisse faire, pour ne pas sombrer. Au plus profond de son âme, elle sait pertinemment que toute sa vie, elle ne sera rien d'autre qu'une éternelle soumise aux regards des autres. Elle sera toujours la faible, la fille qui ne fait que gémir quand on lui marche sur le pied. Et elle regrette d'être ainsi. Elle se surprend à rêver, parfois, d'une autre vie.

Pourtant, elle n'en oublie pas l'amer gout qu'à cette culpabilité qu'on a faite entrée aussitôt que possible dans son esprit. Inévitablement coupable d'être née sans force et sans vigueur.

Cependant, il ne faut pas se fier qu'à cela. À travers cette contenance, Ruth est une enfant adorable.
Fidèle et dévouée, elle promet un amour sans faille à ses proches. Prête à pardonner tout et n'importe quoi, elle veille, taciturne, sur ceux qui l'entourent. Malheureusement, cela n'est pas bien fructueux; elle est incapable de procurer une quelconque protection. Seule sa tolérance lui accorde le soulagement d'être, peut-être, un minimum utile.

Son air innocent est bien réelle et bien qu'elle soit un minimum réaliste, Ruth est encore une petite fille. Comme telle, elle est de ce fait implacablement naïve. Ainsi, peu importe l'approche, tant qu'on lui accorde un tant soit peu d'attention, elle est prête à croire, boire, toutes les belles paroles du monde. Elle a beau tangué à chaque fois sur ce pont étroit qu'est celui des espoirs vains, elle se refuse à se méfier de tout le monde. Serait-ce par frustration d'avoir toujours été seule? Sans aucun doute.

On pourrait faire passer sa passivité, sa discipline et soumission pour de la fainéantise. C'est une très bonne manière d'éviter les ennuis que de ne pas discuter les ordres, de ne pas s'opposer aux plus puissants. C'est une chose que Ruth a très bien compris et assimiler; puisque s'élever au dessus de la masse lui demanderait bien trop d'efforts et de sacrifices. Or, Ruth est bien loin d'être prête pour mener ce combat-là.

Après tout, ce n'est qu'une enfant.



Disparate.
"Ainsi la conscience de l'homme était faite. Maudit à se souvenir, encore et encore, sans omettre aucun de détails, l'odieuse dureté de la vie. Se rappeler, encore et toujours, de ces brûlures et de leur insupportable chaleur pénétrant notre peau, notre chair. "




Assise sur le sol froid, ses yeux émeraudes posés sur quelque chose d'insaisissable, Ruth se perdait dans l'abîme de ses pensées. Elle était devenue errante, au beau milieu de la souffrance de sa mémoire.

Qu'importe. Elle se souvenait de tout. Depuis le début.

Chaque matin, elle entendait ces bruits de pas, secs, dans l'escalier. Et comme chaque matin, c'était ce son cassant qui la réveillait. Sans jamais attendre une seule seconde plus, elle se levait en quatrième vitesse, l'air à demi apeurée. À peine refermait-elle son lit, recouvrant de ses draps blancs et encore chaud, son ours en peluche qu'elle n'avait normalement plus le droit de garder mais qu'elle cachait encore, par pur caprice d'enfant, qu'elle ne décernait plus aucun claquement.

Et la porte s'ouvrait, engouffrant la chambre dans un étrange et singulier malaise. Ruth, ramenait ses bras à sa poitrine, alors que ses yeux encore fatigués croisaient ce regard glacial, qu'elle voyait encore dans ses pires cauchemards. Ce regard méprisant, dédaigneux et assasin.

Le propriétaire de ces glaçons ouvrit la bouche pour donner les mêmes et éternels ordres qu'il donnait tous les jours, sans faute. À force, Ruth n'entendait plus que le ton dur de sa voix, connaissant ses mots par coeur.

Elle était née et avait grandi dans la ferme de son grand-père. Elle ne se rappelait pas avoir une seule fois reçu de sa part un quelconque signe d'affection de sa part. Non, c'était une bâtarde. Une pauvre gamine que son imbécile de fille avait laissé venir au monde, sans même en connaître le père.
Sa génitrice, d'ailleurs, n'avait pas eu un sort aussi confortable que le sien car malgré tout, Ruth était logée et nourrit alors que sa mère, elle, une fois que son enfant avait été assez grande pour se débrouiller toute seule, avait été chassée de la maison. Triste histoire.
D'ailleurs, après ce malheureux épisode, elle ne l'avait plus jamais revu. Dieu seul sait ce qu'elle est devenue, cette pauvre femme.

Grand-père n'était pas quelqu'un de facile, bien au contraire. Il était dur, froid et distant. Sans pitié.
Il avait élevé Ruth selon ses règles, n'hésitant pas une seule seconde à lui faire payer les bêtises et pêchés de sa mère malgré le fait qu'elle n'était en rien coupable de quoi que ce soit. Si ce n'est d'avoir amorcer cette bombe, amas de problèmes déjà existants bien des années avant sa naissance.
Ainsi, ses journées se composaient tout naturellement du travail à l'exploitation, avec son aïeul. Du matin jusqu'au soir, elle travaillait. Au champ, puis à la ferme pour enfin terminer avec le ménage et le dîner. L'école? Pas besoin, papy étant présent pour lui inculquer ce qu'elle avait besoin de connaître. Il lui avait appris, rudement, à savoir lire et écrire un minimum. Le reste, elle l'avait assimilé en travaillant.

À vrai dire, s'il n'était pas tombé subitement malade, Ruth ne serait jamais sortie de cette boucle infernale. Elle aurait continué à survivre, ainsi, sous l'impitoyable contrôle de cet homme, aussi froid que pouvait l'être le sol gelé par l'hiver.

Et puis, enfin, il était mort. La petite fille s'était senti bien plus soulagée que triste, en fait. Elle ne le regretta pas; elle ne le regretterait jamais. Restaient gravées en elle tous ces mauvais souvenirs; ces mauvais traitements qu'il s'était permis de lui infliger, sous prétexte qu'elle avait fait l'erreur d'être née. Combien de fois l'avait-il laissé dormir dans la grange, ou dans la cave, uniquement parce qu'elle n'avait pas eu la force de finir son assiette? Pendant combien de temps, exactement, elle avait été privée de tous les petits plaisirs d'enfant qu'elle pouvait avoir? Et ces coups de ceinture, pour le soit disant affront qu'elle lui faisait, en oubliant de lui répondre son "Oui, monsieur." habituel.

Tant d'épouvantables, d’exécrables moments passés en son horrible compagnie.
Mais c'était fini. Il ne pouvait revenir. Plus jamais pour lui retirer son petit ours, en plein milieu de la nuit.

Il l'avait rendu faible. Fragile, face aux autres. Chétive et impuissante.
Orpheline, on l'avait directement conduite à Cloverfield. La pauvre petite s'était imaginé une vie meilleure. Elle avait cru changé de monde, d'univers. Mais elle avait quitté un enfer pour un autre. Au début, tout s'était bien passé. On avait tout de même pris soin d'elle; mieux qu'elle ne l'avait jamais été pendant toutes ces misérables années.

Si seulement cela aurait pu durer plus longtemps. Ruth avait vu les adultes disparaissent. Et eux non plus, n'étaient jamais revenu. Pour son plus grand malheur.

Sa vie redevint donc ce qu'elle avait toujours été; un perpétuel supplice fait de travail et de soumission.

Son seul et unique but? Survivre à nouveau.








Bibi.
"en faite, c'est le surnom de mon chat."



▬ Âge : 17 ans mais bientôt adulte, oui oui.
▬ Sexe : Mon Dieu, non! O: Lovely girl
▬ Double compte ? Non.
▬ Comment avez vous connu le forum ? Par partenariat, si je me souviens bien.
▬ Qu'en pensez vous ? Voyez vous des améliorations à apporter ? Le forum est super, le contexte est très intéressant et bien ficelé. Pour ce qui est des améliorations, je n'en vois aucune à ajouter pour le moment.
▬ Autre chose ? J'ai envie de dire.. Prout. Voilà, c'est dit. C'est toujours plus fort que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Alix V. McAndrew

Princesse du Trèfle
avatar
♣ Princesse du Trèfle ♣


Rang : Princesse.
Totem : Lynx.
Messages : 218
Age : 22
Pseudo : Poppy.

Once upon a time
Âge du personnage: 13 ans.
Date d'arrivée à Cloverfield: 4 Octobre 1940

MessageSujet: Re: Ruth Adaway ▬ Tomber n'est pas permis.   Jeu 9 Aoû - 10:58

    Bonjour et bienvenue sur Unlucky Cloverfield ♥

    Il,me semble que tout est là ! Ta fiche est très agréable à lire en tout cas ! Tu es donc validée ♥ !
    Je te laisserai envoyer les/les bêtises/hontes de Ruth, au Sycophante ou à Lucifel ! (Si tu as des questions sur ça, n'hesite pas à me les poser !)
    Si tu veux, tu peux dès maintenant poster une fiche de relations pour Ruth, ici, tes demandes de rp , et si le coeur t'en dit, tu peux même poster la réaction de Ruth à la nouvelle intrigue ici !

    Bienvenue parmi nous, et bon jeu ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.poppyinthesky.deviantart.com
 

Ruth Adaway ▬ Tomber n'est pas permis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Permis de Construire - Festival citoyen !
» Peter "Madcat" Ruth
» si tu cliques apprend à ne pas tomber dans l'illusion
» à vendre Trike chopper se conduit avec le permis voiture
» Vendredi tout est permis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unlucky Cloverfield :: • With crooked children. :: Registres. :: Le placard.-