Pearl Williams



 

Partagez | .
 

 Pearl Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pearl Williams

avatar
♣ ♣


Messages : 24
Age : 25
Pseudo : Keirhim

Once upon a time
Âge du personnage: 12
Date d'arrivée à Cloverfield: 28/03/1941

MessageSujet: Pearl Williams   Sam 25 Jan - 19:11



Go fuck yourself.

"Feat. Ellie, The Last of Us"

▬ âge : 12
▬ date de naissance : 20/06/1929
▬ catégorie : Orphan
▬ rang : 6
▬ date d'arrivée à Cloverfield : 28/03/1941
▬ péché mortel : Colère
▬ totem : Chat Sauvage


I will do you harm.
"Méchante petite garce..."

T'as qu'à v'nir me demander si tu veux savoir si j'suis une gentille fille.
Nan, Pearl c'est pas une gentille petite fille. C'est pas vraiment la sadique qu'on pourrait croiser dans les couloirs de Cloverfield non plus, mais plutôt une bonne petite brute élevée par ses soins dans les rues crasseuses d'une grande ville. Elle a tous les jours sa mine renfrognée des grands jours, c'est un principe de base. Grognon, pas sympa, elle sait surtout se faire une place en cognant les plus petits et en faisant pas trop mal son travail. C'est pas un bourreau du travail, hein. Mais ici on la nourrit et y a pas d'adultes friqués avec leur mine un peu dégoûtée que la compassion essaye de racheter. Alors autant bosser... C'est pas ce qu'il y a de pire.

Sensible ? Ah ouais, je me cache derrière un masque c'est ça ?
Bon. Autant vous dire que Pearl n'est pas la reine du dialogue et du compromis. Brute de décoffrage et pas vraiment initiée aux rapports avec des enfants hm... plus raffinés ? Elle ne se préoccupe pas vraiment de savoir si elle blesse ou fâche. Ce qui en fait, vous vous en douterez, un personnage assez solitaire. Impossible à gagner, la confiance de Pearl ? Pas sûr, mais il faudrait être au moins aussi dur qu'elle, et ça prendrait aussi longtemps que de dresser un chat sauvage aguerri à la fouille des poubelles. Et surtout, il faudrait lui servir à quelque chose. Pearl, elle fait pas dans le généreux. C'est pas une bonne chrétienne, en même temps faut voir dans quel foutoir Dieu l'a mise. Avec ça, faut pas se plaindre de pas avoir de bons fidèles, quoi.

Et sinon, tu vas te faire foutre ?

Pearl n'aime pas les excuses, ni les conversations entortillées. Elle va droit au but. Bizarrement ça n'est pas du tout son fonctionnement au travail, où elle peut cogiter pendant des heures sur la manière de piéger le prochain dîner. Mais là, ça sert à quelque chose. Pas spécialement enchantée par l'autorité -question d'habitude-, elle a trouvé dans le taf qu'on lui a attribué une certaine liberté, à condition qu'elle rapporte quelque chose, ce qui est le cas. Difficile de la définir comme ambitieuse, vu qu'elle vit déjà dans un luxe bien supérieur à avant d'arriver à Cloverfield. Quand son corps sera un peu moins squelettique, qui sait. A condition de pouvoir avoir une couverture de plus et de pas se faire plus emmerder.

Allez pour finir je vous livre la clé pour pas vous faire taper dessus au coin d'un couloir : Pearl aime avoir le ventre plein et le corps enroulé dans une couverture chaude. Elle aime pas ceux qui viennent faire ami-ami parce qu'elle est forte. Elle aime être dehors puisqu'elle sait que c'est pas pour la nuit. Elle aime pas les mecs qui se croient plus forts qu'elle. Mais elle aime bien leur foutre une raclée. Elle aime bien les fleurs, ça lui rappelle la prairie d'avant. Mais elle aime pas qu'on le sache. Elle aime bien ses cicatrices qui lui rappellent d'où elle sort. Elle aime bien qu'on sache qui elle est et ce qu'elle vaut. Elle aime pas les choux de bruxelles, ni les topinambours. Elle aime pas le bruit inutile. D'ailleurs elle aime pas non plus parler beaucoup. Elle aime bien le whisky aussi, mais c'est galère ici d'en trouver.


I will break my arm.
"God shaves the King"

  • Que pensez-vous de la Royauté ? Faisons simple. Rien. Pour Pearl on est passés de la dictature des adultes à laquelle elle arrivait très bien à échapper en fuguant, en se cachant ou tout simplement en ne respectant aucune règle, à celle d'enfants avec qui elle n'a strictement aucun échange et qui ne l'intéressent pas. Ils ont fixé des règles, elle respecte ce qui l'intéresse et ne s'intéresse pas au reste.

  • Que pensez-vous de l'Aristocratie ? Tiens. Ils font partie de ce qu'elle ignore complètement. Comme Pearl vit pas mal à l'extérieur, elle a quand même très peu de contact avec eux, ce qui lui évite les courbettes. Donc l'aristocratie, tant qu'elle ne vient pas trop lui chercher des noises, elle peut bien faire ce qu'elle veut.

  • Quel est votre sentiments sur Le Sycophante et les Remords ? Peuh. Pearl n'a pas peur des remords. Dans les rues, y avait cent fois pire. Franchement, elle essaye de les éviter au maximum -par inadvertance c'est possible qu'elle ait donné une claque à un orphelin de rang 4, alors comme les punitions c'est pas son truc...-, mais son expérience de la chasse et de la bagarre lui donneraient de bonnes armes pour se battre contre les Remords. Enfin elle fait son travail alors ils semblent avoir mieux à faire que la punir, elle.  Bon allez je vous dis un secret. En fait, ils viennent parfois l'embêter de la seule manière qui peut vraiment embêter Pearl : il faut croire que parfois elle dépasse les bornes, et alors elle les entend la nuit, chuchoter, murmurer dans ses oreilles, et elle entend des horreurs sur le passé, comme si la rumeur venait de sous son oreiller. Comme si les remords disaient vraiment des trucs. Mais personne ne sait ce qu'ils disent. Le Sycophante... Pearl essaye de ne pas trop y penser. Bah oui, ça fait peur et c'est inexplicable. Du coup, elle se sent bien moins flippée quand elle n'y pense pas. A lui ou à tous ses doubles, qui lui donnent la nausée. Le surnaturel, ça fait pas vraiment partie des choses que son cerveau grossier et rationnel peut envisager sereinement. Alors elle évite les lieux hantés par ces mochetés bizarres et elle rapporte des chiens errants et des lapins. Et pas d'ennuis. En espérant que tous ces yeux ne la remarque trop.

  • Quel est l'investissement de votre personnage dans la course aux privilèges ? Minimal. Pearl s'est déjà sentie privilégiée en arrivant ici, encore un peu plus quand les adultes ont foutu le camp, et encore un peu plus quand on lui a accordé un rang six (pour avoir ramené des lapereaux que l'aristocratie a visiblement beaucoup aimés en civet). Donc bon. Cloverfield est chauffé, elle est nourrie, on lui fout une paix relative (sauf pour ce foutu emploi du temps), et elle a un lit et sa couverture. Et dehors il y a des fleurs. Ca suffit à peu près. De toute façon les gamins des rangs supérieurs lui foutent la paix, vu qu'elle ramène à bouffer et qu'elle colle une raclée à qui veut, quel que soit son foutu rang.


I'm a victim of your charm.
Des tartines, du poisson grillé, du moisi, des papiers gras, une escarbille, et un trèfle.

Papa et Maman avaient choisi d'aller vivre en Amérique après leur mariage. Déjà parce que c'est de là que Papa venait, et puis que Maman trouvait le Vieux Continent trop vieux, faut croire. Ils m'ont raconté qu'ils avaient pris le bateau et que moi, j'étais née dedans. Drôle de truc pour mes parents, petits bourgeois de campagne qu'ils étaient. Ils avaient plutôt prévu l'arrivée du Divin Enfant dans un beau berceau en rotin, endormi par une berceuse du cru et le vent dans la prairie.

Bon bah résultat, Papa a ouvert un comptoir d'achat et d'export pour les agriculteurs locaux à Georgetown, en Caroline du Sud. Maman devait sans doute l'aider et on vivait bien. J'ai pas de souvenirs de cette période-là, à part les fleurs dans le jardin. Maman cultivait des fleurs de toutes les couleurs et on n'avait pas de potager parce qu'on achetait des légumes aux paysans. On n'avait rien que des fleurs et le jardin était plein de papillons. Mais il a fallu que Papa attrape une maladie -La tubercrulose, je crois bien. Ou la tubercoluse. Ouais. Enfin il est mort comme ça et maman a failli mourir en l'soignant aussi. Alors on est reparties parce qu'elle était Anglaise "dans les tréfonds de son être", qu'elle disait. On a repris le bateau, je devais avoir cinq ans. On partageait notre cabine avec d'autres femmes, moches et maigres, parce qu'on n'avait pas assez d'argent pour en avoir une à nous.

C'est à Bristol qu'on est arrivés. Maman était originaire de la campagne mais elle a dit que dans une grande ville elle pourrait trouver un travail plus facilement. Sa famille nous envoyait un peu d'argent aussi. Elle faisait le ménage dans des maisons je crois. Maman. Le ménage chez les autres. Tout ça pour manger des patates et du poisson une fois par semaine. Moi je suis un peu allée à l'école je crois. Apprendre à lire et à compter. Il faisait froid et humide dans la classe et l'instit' ressemblait à un vautour. Avec son nez crochu et ses reniflements dégoûtés quand j'arrivais avec ma jupe sale et mes godasses aux semelles décollées. On ne vivait pas mal, hein. On avait du feu dans le poêle, à manger dans l'assiette et on dormait sous le même édredon qui sentait un peu l'iode et l'humide. J'étais pas très propre et j'avais pas des masses d'amis. Il paraît que ça se fait pas trop, de pas avoir de papa. J'ai commencé à frapper les sales garces qui insultaient maman. Je me bagarrais aussi pas mal avec des mecs à la sortie. Comme ça je pouvais récupérer un goûter une fois de temps en temps. C'était l'époque de mes genoux tout noirs et du poisson qu'on pouvait encore acheter avec de l'argent.

Et puis j'sais pas pourquoi, c'est devenu nul. Maman rentrait moins. Maman rentrait plus. Je sais pas qui embauche une nana pour faire le ménage la nuit. Bah du coup j'allais moins à l'école. Je suis allée dépenser les réserves d'argent pour manger, j'ai récupéré les restes de bouffe des voisins, et puis j'ai commencé à traîner dehors pour trouver un travail. Et puis elle a complètement disparu, plus personne a payé le loyer et la propriétaire de la pension m'a virée, avec mon baluchon d'une chemise de change et d'un bout de pain. J'aurais mieux fait de prendre les bijoux et deux bonnes couvertures. Mais à sept ans, on n'imagine pas forcément sa première nuit dehors.

Le froid. Le froid c'est encore pire que le noir. Encore pire que la faim. Encore pire que les bruits de la rue. Je me suis accroupie sous un porche -il pleuvait- et j'aurais voulu tirer les rabats de ma veste pour qu'elle me couvre plus. Mais elle était trop fine, et ma jupe trop courte. Le froid a d'abord glacé, puis piqué, puis engourdi. J'ai du finir par me laisser tomber dans le froid, trop shootée par le froid qui fourmille partout.

Le lendemain j'ai fouillé dans les poubelles, trouvé un vieux pantalon trop grand que j'ai déchiré pour qu'il soit à ma taille. Trouvé une vieille couverture encore plus moisie que l'ancienne. Survécu grâce aux ordures, tous les jours. Croûtons de pain durs comme la pierre trempés dans l'eau de pluie pour les ramollir, godillots fourrés de journal pour se protéger des orteils noirs.

Y a deux-trois gars qui m'ont appris à me débrouiller. Au marché, récupérer les fruits moches qu'on ne pourra pas vendre, ou se servir discrètement dans les étals. Piquer l'argent dans l'écuelle des infirmes qui mendient. Ou explorer les poches des riches messieurs. Ou les sacs à main des dames. Dormir dans les caves ou les usines abandonnées la nuit, et repartir avant le lever du soleil.

J'ai fini par récupérer un couteau aussi, et j'ai appris à l'utiliser. Pour me défendre hein. Pas pour éplucher des pommes. C'était un vieux machin, à peine doté d'un manche, avec une lame toute oxydée. Mais ça suffisait pour pas se faire emmerder par les connards. Ca, et se cacher, bien sûr. Quand on est assez maigre pour se glisser dans le même soupirail qu'un chat de gouttière, on échappe surtout aux galères en se trouvant des coins d'ombre.

Quand j'ai eu neuf ans, les bombardements ont commencé. En lisant des journaux abandonnés par terre, j'ai vu le mot guerre. Un truc avec l'Allemagne. Mais bon, lire c'est pas pour les lutins des rues alors j'en ai pas su plus. On a tous continué à survivre dans nos couvertures et nos papiers de journal sous les manteaux, à ramasser des déchets des usines pour bricoler autre chose ou les revendre sur les marchés, sauf qu'on se vautrait dans les flaques d'eau au sifflement des bombes, vu qu'on avait pas de cave pour se protéger. J'ai appris que les gosses plus riches étaient évacués vers la campagne pour échapper aux bombes. Mais personne ne venait chercher les cousins des rats, nous, les orphelins d'avant les bombes. On nous a jamais mis dans un train, nous.

Un jour j'ai un ami qui est mort à cause d'une bombe. Des décombres d'immeuble sont tombés sur lui, à côté de moi. Et je voulais pas mourir, écrabouillée comme lui, toute seule. Je lui ai pris ses affaires (sa boîte en fer avec des pennies, ses allumettes et son couteau, mieux que le mien) et je me suis barrée. J'ai attendu à la gare toute une journée, à guetter les trains. Y en avait plus beaucoup avec des enfants. A cause de la guerre. Et puis j'ai fini par aller me faufiler dans un qui partait vers l'intérieur de l'Angleterre. Accrochée entre deux wagons, sur une petite plateforme, mes guibolles toutes maigres et croûtées qui pendaient, et les rails qui défilaient. A me bouffer les ongles parce qu'il y avait plus rien à manger d'autre.

Au troisième arrêt du train, les enfants qu'on avait groupés dans un wagon sont descendus et je me suis faufilée au milieu d'eux. Je devais plus puer qu'eux, vu qu'ils ont froncé le nez, mais ils étaient pas en très très bon état. Sûrement sortis de sous les décombres quelques jours plus tôt. Etourdis, avec leurs beaux habits crasseux. On est montés dans un bus tout vieux, escortés par des mecs en uniforme. Et ils nous ont amenés là. A Cloverfield. Il faisait chaud, on nous donnait à manger (si si, à manger ! Dans des assiettes, avec des fourchettes !) et on avait chacun un lit. Tous les autres faisaient la gueule, parce qu'on trouvait parfois une blatte dans le gruau. J'avais pas mangé comme ça depuis des siècles.

Mais c'était finalement pas si rose. Quand mes mains se sont un peu réchauffées, je me suis intéressée à ces rumeurs bizarres de gamins qui crevaient dans l'infirmerie et tout. Je me suis dit : Si je continue à manger ces repas de fous, je vais tomber malade aussi. C'était trop beau. Il y avait cette fille, Beth, qui était grande et qui faisait semblant de manger aux repas. Je l'ai suivie, et elle sortait du parc de Cloverfield. Tout le temps, à peine les corvées finies. Elle tuait des bêtes et les mangeait, parfois même crues sur la carcasse. Et elle ramassait des plantes et des machins qu'elle mangeait aussi.

On a fini par faire ça à deux. Elle m'a appris à poser des pièges pour attraper des lapins, à trouver les racines et les fruits qu'on pouvait manger. Et aussi à vider une bête. Et à utiliser des plantes pour soigner les piqûres d'orties. Et puis finalement, à utiliser son arc. Elle l'avait sorti de j'sais pas où, et on fabriquait des flèches avec du bois et des plumes piquées dans le poulailler de Cloverfield. Ca devait se voir qu'on manquait parfois à l'appel, mais personne n'a su. De toute façon ça se barrait en cacahuète à Cloverfield, avec les adultes qui se regardaient en fronçant les sourcils et les enfants qui tombaient malades. Nous, avec Beth, on est pas tombées malades. Enfin. Beth a eu une migraine un jour. Et ils l'ont emmenée, alors qu'elle avait plus mangé de repas d'ici depuis super longtemps. Et je l'ai pas revue. J'ai récupéré son arc et j'ai essayé de ne plus penser à elle. Et de pas avoir de migraine.

Et puis un matin, ils étaient tous partis. Je me suis dit que je devrais partir et aller vivre dans la forêt, mais avoir un toit et un lit, c'était trop bon. Alors je suis allée passer mes journées dans la forêt, m'en mettre plein la panse, et je rentrais le soir. Les autres pleuraient ou se promenaient, hagards. C'était le fouillis et tout le monde commençait à avoir faim. Mais moi je divise pas ma viande comme ça, pour en avoir moins.

Une fois, je suis rentrée, c'était quelques jours plus tard, et il y avait une autre ambiance. On a dit qu'on avait choisi un prince et une princesse. Que les choses changeraient, que l'ordre allait revenir. Je les vois plusieurs fois par semaine, et ils règnent sur leur petit empire, ça a l'air de plutôt bien marcher. Moi je me suis proposée pour chasser et on m'a laissée faire. Faut partager maintenant. Mais au moins la bouffe est pas empoisonnée. Donc je supporte et je continue à survivre. C'est déjà ça.


Keirhim

"Nah"
▬ âge : 20 ans
▬ sexe : Lady. Il paraît.
▬ double compte : Nop
▬ Comment avez vous connu le forum ? De partenaires en partenaires...
▬ Qu'en pensez vous ? Voyez vous des améliorations à apporter ? hm... Le background ne vas pas jusqu'au bout de mon écran. ^o^ C'est tout.
▬ autre chose ? Bein. Vous m'avez convaincue ! Tiens sinon, je sors d'un marathon Hunger Games (3 semaines 3 livres) et donc il est possible que mon personnage hérite un peu trop de Katniss Everdeen, phénomène d'identification oblige. J'en suis sorry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl Williams

avatar
♣ ♣


Messages : 24
Age : 25
Pseudo : Keirhim

Once upon a time
Âge du personnage: 12
Date d'arrivée à Cloverfield: 28/03/1941

MessageSujet: Re: Pearl Williams   Mar 28 Jan - 0:45

Bon bah, done. J'espère que c'est pas trop illisible, je suis un peu rouillée du RP les gens.
Corrections et avis bienvenus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albert Gillespie

Lucifel's Bitch
avatar
♣ Lucifel's Bitch ♣


Rang : Baron
Totem : Merle
Messages : 381
Age : 25
Pseudo : Nynh

Once upon a time
Âge du personnage: 15 ans.
Date d'arrivée à Cloverfield: 12 mai 1934.

MessageSujet: Re: Pearl Williams   Mer 29 Jan - 21:08

J'aime énormément ta façon d'écrire, je voulais juste te le dire pour commencer parce que j'ai dévoré ta fiche d'une traite, d'une seule et que voilà.

Juste un petit point sur lequel je m'interroge : est-ce que les Remords chuchotent réellement la nuit à Pearl ? Ce n'est pas un gros point mais ils sont incapable de parler notre langue et donc quand bien même il chuchoterait ce ne serait pas des mots à proprement parler, je sais pas si tu vois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl Williams

avatar
♣ ♣


Messages : 24
Age : 25
Pseudo : Keirhim

Once upon a time
Âge du personnage: 12
Date d'arrivée à Cloverfield: 28/03/1941

MessageSujet: Re: Pearl Williams   Mer 29 Jan - 21:54

Ah, merci beaucoup ♥
J'avais pas du tout compris ça; >_< Ca m'arrange pas, je vois pas trop comment ils pourraient la punir sinon... Ils ne peuvent embêter que les enfants physiquement et en leur faisant peur alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonild Braintree

Duchesse
avatar
♣ Duchesse ♣


Totem : Chèvre
Messages : 27
Age : 29
Pseudo : Adraeth

Once upon a time
Âge du personnage: 11 ans
Date d'arrivée à Cloverfield: Août

MessageSujet: Re: Pearl Williams   Jeu 30 Jan - 10:09

A titre informatif, dans le jeu vidéo Rule of the Rose, les trucs bizarres que je suppose être les Remords (ou qui les ont inspirés) marmonnent et chuchotent effectivement. C'est pas une langue compréhensible, mais ils le font.
Si ça peut arranger tout le monde, ça peut être l'imagination de Pearl qui lui fait croire qu'ils chuchotent quelque chose de compréhensible ? Après tout, dans une ambiance effrayante, les enfants ont, tous, une imagination débordante, souvent à leurs dépends...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl Williams

avatar
♣ ♣


Messages : 24
Age : 25
Pseudo : Keirhim

Once upon a time
Âge du personnage: 12
Date d'arrivée à Cloverfield: 28/03/1941

MessageSujet: Re: Pearl Williams   Jeu 30 Jan - 11:02

Oui je pensais m'en tirer avec quelque chose dans ce goût-là, en effet ! Merci pour le tuyau ! J'édite dans la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl Williams

avatar
♣ ♣


Messages : 24
Age : 25
Pseudo : Keirhim

Once upon a time
Âge du personnage: 12
Date d'arrivée à Cloverfield: 28/03/1941

MessageSujet: Re: Pearl Williams   Jeu 30 Jan - 15:04

C'est édité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albert Gillespie

Lucifel's Bitch
avatar
♣ Lucifel's Bitch ♣


Rang : Baron
Totem : Merle
Messages : 381
Age : 25
Pseudo : Nynh

Once upon a time
Âge du personnage: 15 ans.
Date d'arrivée à Cloverfield: 12 mai 1934.

MessageSujet: Re: Pearl Williams   Dim 2 Fév - 17:58

Tu as bien fait de m'envoyer un mp parce que j'étais passée complètement à côté de tes messages. C'est impeccable pour moi !

Tu es donc validé(e)~

Si le cœur t'en dis, tu peux poster une fiche de relations pour Pearl ici, demander un rp et poster ta participation au couronnement de la nouvelle princesse ! N'oublie pas d'envoyer sa (ses) bêtises/hontes au Sycophante~ !
N'oublie pas de poster les formulaires correspondants dans le bottin des avatar, les postes à pourvoir et la liste des totems pour réserver ton avatar, ton travail à Cloverfield et ton totem !

Bon jeu ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearl Williams

avatar
♣ ♣


Messages : 24
Age : 25
Pseudo : Keirhim

Once upon a time
Âge du personnage: 12
Date d'arrivée à Cloverfield: 28/03/1941

MessageSujet: Re: Pearl Williams   Dim 2 Fév - 19:14

Super merci ! Il ne me manque plus que mon rang, aussi ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


♣ ♣



MessageSujet: Re: Pearl Williams   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pearl Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Happy Birthday John WIlliams (8 fevrier 1932)
» Pearl Jr
» Vaughan Williams - Symphonies
» Musicman Luke 1 - Pearl Blue
» An Introduction To Robert Pete Williams (2006)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unlucky Cloverfield :: • With crooked children. :: Registres. :: Greetings !-