Soyons amies. Les meilleures du monde. [Alpha]



 

Partagez | .
 

 Soyons amies. Les meilleures du monde. [Alpha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aileen Evans

Réparateur
avatar
♣ Réparateur ♣


Rang : 2
Totem : Pie
Messages : 59
Age : 24
Pseudo : Versatile

Once upon a time
Âge du personnage: 12 ans
Date d'arrivée à Cloverfield: Décembre 1940

MessageSujet: Soyons amies. Les meilleures du monde. [Alpha]   Jeu 9 Mai - 17:12


Le diner fut frugal. Comme d’habitude, en fait. La chasse n’avait apparemment pas été très fructueuse. Qu’importe, ils avaient à manger, en quantité… décente, dirons-nous, c’était l’essentiel, au fond. Elle s’était assise aux côtés d’Alpha pendant le repas, même si elle ne lui avait adressé la parole, préférant la conversation animée de ses autres voisins. Elle n’avait été désagréable pour autant, lui souriant de temps à autre, comme ça, juste pour lui dire qu’elle était là, qu’elle pouvait lui parler si elle voulait, une sorte d’invitation. Mais évidemment, Alpha ne pipa mot. Lorsque les orphelins se levèrent pour aller vaquer à leurs occupations diverses, elle remarqua qu’Alpha partait, seule. Un sourire carnassier étira ses lèvres rosées : il était temps de passer aux choses sérieuses.

Rejetant sa lourde chevelure en arrière d’un geste gracieux de la tête, elle ignora ses précédents interlocuteurs, les gratifiant à peine d’un sourire et de quelques mots d’excuse, et se précipita derrière la jeune fille. Les éclats de voix s’estompaient peu à peu derrière elle et c’est dans un silence pesant qu’elle suivit la jeune coiffeuse, se demandant où elle se rendait. Peut-être avait-elle rendez-vous avec Alexiel ? Elle espérait sincèrement que non. Un soupir de soulagement lui échappa lorsqu’elle se rendit compte qu’Alpha retournait simplement dans leur dortoir commun. Parfait. Elles seraient seules. Il était temps qu’elle mette son plan en action.

Plan très simple en soi : passer plus de temps avec Alpha, devenir son amie et passer le plus de temps possible en sa compagnie… Pour pouvoir se rapprocher du Duc. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi est-ce qu’il s’intéressait à cette petite dinde d’Alpha, toujours à rêvasser, trop silencieuse à son goût, trop effacée. Mais soit. Il y a toujours un grain de folie dans les grands esprits. Et elle comptait bien exploiter cette inclinaison naissante pour se rapprocher de la Haute Aristocratie. Elle ne doutait pas que trainer en permanence aux côtés de la jeune fille lui permettrait de discuter avec le Duc. Oh, elle ne se faisait pas d’illusions, il ne serait jamais chaleureux envers elle. Il n’était jamais chaleureux envers les autres de toute façon. A part Alpha. Mais comment avait-elle fit bon sang ? Il y avait un truc louche là-dessous, forcément.

Elle leva fièrement le menton et plaqua un sourire aimable aux lèvres avant d’entrer dans la chambre. Elle alla s’asseoir sur son lit, qui était justement à côté de celui d’Alpha – le hasard fait bien les choses – et s’étira paresseusement avant d’étouffer un léger bâillement. Elle posa ses yeux bleus sur la frêle silhouette de son interlocutrice.

« Bonsoir, Alpha ! Tu viens déjà te coucher ? La soirée est jeune, pourtant, il reste plein de temps avant le couvre-feu. Tu es bien coiffeuse, c’est ça ? Tout le monde m’a dit beaucoup de bien sur ton travail, je viendrais peut-être un jour prochain pour me faire couper les cheveux. Juste les pointes, je pense, mais bon. » Dans un léger rire, elle repoussa une nouvelle fois ses cheveux derrière son épaule, geste qu’elle faisait souvent dans la journée, presque compulsivement. Mais ça la rassurait, en quelque sorte. Et ne disait-on pas que la beauté d’une femme résidait dans ses cheveux ? « Cela dit, il me semble avoir entendu Caprice dire du mal de toi. » ajouta-t-elle pensivement. « Mais Caprice… Caprice, c’est un peu une garce, toujours à critiquer l’Aristocratie, le Duc, le Baron, le Prince… A croire qu’elle n’a rien d’autre à faire de ses journées » Une pique pleine d’ironie et de sarcasme.

Elle savait parfaitement qu’Alpha et Caprice se haïssaient. Elle prenait délibérément partie pour la jeune fille, histoire de gagner sa confiance et son amitié. Ça ne devrait pas être particulièrement difficile de se rapprocher d’elle. Après tout, elle ne semblait pas avoir beaucoup d’amis, vraiment proche.

« Mais ne parlons pas d’elle. Je suis sûre qu'elle affabule à ton sujet. Que venais-tu faire ici ? Je ne te dérange pas, au moins ? Désolée si c’est le cas, mais j’avais tellement envie de faire ta connaissance ! »

Sourire contrit parfaitement feint, légère rougeur au niveau des joues, comme si elle se sentait gênée, timidité étudiée : rien à dire, Aileen jouait parfaitement son rôle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


♣ Invité ♣



MessageSujet: Re: Soyons amies. Les meilleures du monde. [Alpha]   Sam 11 Mai - 22:14

Alpha B. Fersen

Cette journée n'avait pas été de tout repos. Beaucoup de gens étaient venus voir la jeune fille dans l'espoir qu'elle puisse leur couper rapidement les cheveux. Ce qui devenait difficile quand on rajoutait correctement au mot rapidement. Elle ne s'était pas stoppé de l'après-midi et quand enfin l'heure du souper fut arrivé, se fut un grand soulagement pour notre coiffeuse. Suivant quelques camarades, elle se dirigea vers le réfectoire. Les bras enroulés autour de sa poitrine, elle s'assit à côté d'une jeune fille aux cheveux flamboyant. Elle réfléchie un instant afin de retrouver le nom de la demoiselle puis finit par s'installer sur sa chaise après s'être rappelé de cette Aileen qu'elle avait déjà rencontré dans les couloirs. Elle avait l'air assez gentille. Elle discutait avec enthousiasme avec d'autres orphelins sur un sujet que la coiffeuse ne se risqua pas à écouter. Oh. Avec tout cela Alpha en avait oublié son repas. Piquant rapidement sa fourchette dans les morceaux de nourriture, elle les avala dans cet même esprit de vitesse et fut l'une des premières a quitté la table.

Les cheveux devant son visage pâle elle s'empressa de rejoindre les dortoirs où elle se sentait plus en sécurité. Car oui, la nuit lui faisait quelque peu peur. Pas exactement le noir. Non plus les remords. Elle ne s'était jamais fait attaquer ou piéger par ces créatures mais, elle avait entendu tant d'histoire sur ces bêtes qu'elle n'osait pas se promener bien longtemps dans les couloirs de Cloverfield. Elle s'assit sur le lit peu moelleux de sa chambre. Parcourant un instant la pièce du regard elle tenta de chercher quelques choses à faire. Une activité. Un jeu. Quelques choses d'amusant, d'intéressant... Mais rien. Peu de jouet d'enfant. Alors, elle se contenta de ce qu'elle avait. Faisant rouler entre ses doigts un petit fils de coton, elle regardait le sol chargé de poussière. Soupirant de temps à autres.

« Bonsoir, Alpha ! Tu viens déjà te coucher ? La soirée est jeune, pourtant, il reste plein de temps avant le couvre-feu. Tu es bien coiffeuse, c’est ça ? Tout le monde m’a dit beaucoup de bien sur ton travail, je viendrais peut-être un jour prochain pour me faire couper les cheveux. Juste les pointes, je pense, mais bon. »

La voix douce mais pourtant surprenante de la jeune fille la fit sursauter. Elle posa une main derrière son dos et tourna sa tête vers Aileen.

« Cela dit, il me semble avoir entendu Caprice dire du mal de toi. Mais Caprice… Caprice, c’est un peu une garce, toujours à critiquer l’Aristocratie, le Duc, le Baron, le Prince… A croire qu’elle n’a rien d’autre à faire de ses journées »

Rien qu'à la prononciation de ce nom, la jeune fille ressentit une vague de dégoût. Caprice. Quelle petite idiote. Elle se croyait vraiment tout permis. Cela mettait Alpha hors d'elle. Aileen avait raison, elle ne faisait que critiquer.

« Mais ne parlons pas d’elle. Je suis sûre qu'elle affabule à ton sujet. Que venais-tu faire ici ? Je ne te dérange pas, au moins ? Désolée si c’est le cas, mais j’avais tellement envie de faire ta connaissance ! »

C'est avec un visage surpris qu'elle se retourna vers Aileen. Quelqu'un voulait parler amicalement avec elle ? Ce n'était pas dans ces habitudes. Comment réagir ? Un sourire gêné mais, emplie de joie. Non effectivement, Alpha n'était pas habitué à ce genre de situation. Une discussion amicale allait sûrement s'ensuivre. Réagir. Sourire. Rire quelques fois quand la phrase prononcée est amusante. Hocher la tête. Répondre.... La dernière partie était des plus difficiles. Reprend toi Alpha...

« Bonsoir Aileen. Il est vrai que la nuit n'est pas encore tombée... Mais je ne sais pas quoi faire. »

La jeune fille se retourna finalement, complètement vers sa camarade. S'asseyant en face de Aileen elle continua :

« Tu peux venir quand tu veux. Mais je ne pensais pas que l'on disait ce genre de choses sur moi et ce que je fais. J'essaie toujours de ne décevoir personne mais il y a certains petits rigolos qui se croient tout permit et ne pensent qu'à me faire des remarques sur le résultat de leur coiffure... Quant à Caprice. Elle sait très bien ce qui arrivera si elle se risque à me rendre visite... »

Relevant une petite mèche et la plaçant derrière son oreille, Alpha sourit timidement à la jeune fille se trouvant devant elle. Elle n'était pas vraiment habituée à une telle conversation. Se sentant quelques peu gêné, elle n'osait pas vraiment parler. Elle avait tout de même réussit à sortir plusieurs phrases à Aileen, ce qui lui sembais tout à fait étrange.



Revenir en haut Aller en bas
Aileen Evans

Réparateur
avatar
♣ Réparateur ♣


Rang : 2
Totem : Pie
Messages : 59
Age : 24
Pseudo : Versatile

Once upon a time
Âge du personnage: 12 ans
Date d'arrivée à Cloverfield: Décembre 1940

MessageSujet: Re: Soyons amies. Les meilleures du monde. [Alpha]   Ven 31 Mai - 23:01

Elle se retint de lever les yeux au ciel, laissant en place son immuable masque d’amabilité. Trop facile, tout était bien trop facile. Ça en devenait presque ennuyeux. Gagner sa confiance serait tellement facile. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi Alexiel s’intéressait à elle, elle était tellement discrète, comment avait-il pu la remarquer ? Elle fit un léger mouvement de la tête, autant pour chasser ces pensées intempestives que pour ramener une énième fois ses cheveux derrière son dos. Il fallait qu’elle joue finement la partie, quoiqu’il en soit.

« Oh, vraiment, ça ne te dérange pas que je vienne te voir ? Merci beaucoup, vraiment ! » s’exclama-t-elle, presque sincère. Elle afficha une moue quelque peu condescendante avant de lui sourire gentiment. C’était mignon, toute cette naïveté. Elle se demandait vraiment comment elle avait pu accéder à un rang aussi élevé sans se rendre compte que beaucoup de personnes médisaient.

« Voyons, Alpha, dans cet orphelinat, tout se sait. Les rumeurs circulent vite, les réputations se font et se défont au fil des conversations. Je pensais vraiment que tu étais au courant… » Elle fit mine d’hésiter un instant, la fixa quelques secondes et reprit. « Avec ce système dé récompense, tu sais, tout se murmure, tout finit par arriver aux oreilles de l’Aristocratie… Alors, c’est une excellente chose que peu se plaignent de toi, vraiment. »

Elle se leva gracieusement et vint s’asseoir aux côtés de la jeune brune. D’un geste délicat, elle prit les mains d’Alpha dans les siennes et plongea son regard dans le sien. « Fais attention à toi, Alpha. Même si cette Caprice n’est pas très bien vue de l’Aristocratie, évite de te mettre les gens à dos. Même si je sais que tu n’es pas du genre à bâcler ton travail ou à comploter contre l’Aristocratie… Les rangs attirent la convoitise. » Elle coula vers elle un regard inquiet, presque anxieux.

Tout n’était évidemment que de la poudre aux yeux. Si elle l’avait pu, elle aurait été la première à la dénoncer, cette gamine qui osait fréquenter plus haut placé qu’elle. Être aussi aimable lui filait presque la nausée. Mais d’un autre côté… D’un autre côté, l’amitié, la vraie amitié, sincère, loyale, lui manquait un peu. Elle se souvenait de ses amies, aux Etats-Unis, avant. Elles s’amusaient bien, ensemble. Et surtout, elle pouvait compter sur elles, en – presque – toute circonstance. Pourquoi ne pas faire d’Alpha cette amie qui lui manquait tant ? Autant joindre l’utile à l’agréable. Ce n’est pas comme si elle voulait Alexiel pour elle toute seule, non. Elle n’aurait pas grand intérêt à désintéresser Alexiel d’Alpha, surtout qu’Alpha ne semblait pas suffisamment dégourdie pour en profiter réellement.

C’était décidé. Alpha serait son amie. En quelque sorte. Jusqu’au moment où elle n’aurait plus aucun intérêt à rester à ses côtés, en tout cas. Et là, elle la laisserait tomber. Oui, c’était bien, comme ça. De toute façon, Aileen savait qu’elle ne s’attacherait pas à la coiffeuse. N’est-ce pas ?

« Surtout que… Oh, Alpha, surtout, ne m’en veux pas de mettre ce sujet sur le tapis, je t’en prie. Mais, vois-tu, je m’inquiète un peu. » Elle avala sa salive, détourna le regard. Le moment fatidique. De ces prochaines paroles dépendrait toute la réussite de son plan. Elle reposa ses yeux sur Alpha. « Ton amitié avec Alexiel attise bien des rancœurs et des jalousies. »

Elle sentit son cœur se mettre à battre plus vite lorsqu’elle prononça ses paroles. Elle se morigéna intérieurement : vraiment, pourquoi stressait-elle autant ? Elle trouverait toujours un moyen de s’en sortir, de s’en tirer sans dommage.

Pendant toute la tirade, ses mains n’avaient pas quitté celles d’Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


♣ ♣



MessageSujet: Re: Soyons amies. Les meilleures du monde. [Alpha]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soyons amies. Les meilleures du monde. [Alpha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les meilleurs bassistes du monde !
» la symphonie du Nouveau Monde
» Les meilleurs instru-mental !
» Quel est le morceau du film "Nos meilleures années&quot
» Les meilleures prises de son

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Unlucky Cloverfield :: • Vous grimpez les premières marches sinistres. :: Les dortoirs. :: Rangs 2 - 4.-